Pensez à vous inscrire à notre newsletter pour rester en contact !

Graines de voyages à découvrir

mercredi 16 octobre 2019

Bon anniversaire ma chérie !


Ma chérie, aujourd'hui, tu vas avoir 5 ans.
Le temps est passé très vite, tu es une petite fille extraordinaire, tu as beaucoup d’imagination, d’humour, de joie, de curiosité, d’énergie, d’empathie, de générosité.
Tu me poses beaucoup de questions sur des sujets difficiles comme la mort, le monde qui nous entoure, j’essaye de te répondre avec sincérité en essayant de trouver les mots qui conviennent.
Je profite au maximum du temps à tes côtés, j’ai bien conscience que les jeux que nous faisons ensemble ne seront pas éternels.
Aujourd’hui, je suis ta maman mais je suis aussi ta copine de jeux et c’est un vrai bonheur de rentrer du travail pour nous inventer des histoires.
Tous les soirs, je suis un personnage différent et tu as un script pour moi dont je ne dois pas trop m’écarter !
Tu peux être fière de la petite fille que tu es, j’ai beaucoup de chance de partager ton quotidien, tu me donnes beaucoup d’énergie.
Tu es un rayon de soleil quand le quotidien est maussade.
Te regarder grandir et t'épanouir est ma plus grande joie.
La princesse Jasmine que tu vas incarner cette année te ressemble bien : une belle princesse libre d’esprit, impétueuse, intuitive et courageuse.
Ma chère princesse, je serais très heureuse de souffler tes bougies à tes côtés.
Je t’aime.

lundi 30 septembre 2019

L'Ame du monde


Pressentant l'imminence d'un cataclysme planétaire, sept sages venus des quatre coins du monde se réunissent à Toulanka, monastère perdu des montagnes tibétaines, pour transmettre à Tenzin et Natina, deux jeunes adolescents, les clés de la sagesse universelle. Au-delà des divergences culturelles et historiques de leurs traditions respectives, ils s'appuient sur leur expérience personnelle et se savent inspirés par ce que les philosophes de l'Antiquité appellent l'Âme du monde : la force bienveillante qui maintient l'harmonie de l'univers.
 
Leur message répond aux questions essentielles : quel est le sens de mon existence ? Comment réussir ma vie et être heureux ? Comment harmoniser les exigences de mon corps et celles de mon esprit ? Comment apprendre à me connaître et à réaliser mon potentiel créatif ? Comment passer de la peur à l'amour et contribuer à la transformation du monde ?



 
Loin des croyances dogmatiques, ils ouvrent le chemin simple et concret d'un humanisme spirituel qui aide à vivre :
  • le port est ce pourquoi nous sommes faits, ce qui suppose la clarté de l'esprit, la source est de ne pas oublier ce qui est le plus important, ce qui suppose la bonté du coeur;
« Ecoutez l'histoire de ce simple pêcheur qui se repose à l'ombre d'un palmier. Il savoure le bonheur d'être.
Un homme riche le croise et l'encourage à travailler davantage.
"Pour quoi faire" répond le pêcheur.
- Pour gagner de l'argent
- Pour quoi faire?
- Pour habiter une belle maison
- Et puis après ?
- Avoir une grande famille.
- Et après ?
- Développer ton commerce avec tes enfants.
- Et après ?
- Après, tu seras tranquille et heureux de pouvoir te reposer.
- C'est déjà ce que je fais. »


  • le noble attelage de tout homme est composé de deux chevaux, le corps physique et le corps psychique, et d'un cocher, l'âme spirituelle ou l'esprit: il faut maîtriser cet attelage;
« Vous devez aussi, apprendre à connaître, aimer et prendre soin de votre esprit.
Celui-ci est le don le plus précieux que la vie vous a offert. Votre âme spirituelle n’est autre qu’une parcelle infime de l’Ame du monde. C’est par elle que vous ressentez la beauté et l’harmonie du monde. C’est par elle que vous pleurez devant un beau paysage ou une œuvre d’art. C’est par elle que vous sentez la grandeur de la vi, mais aussi toute la détresse des âmes vides. C’est par elle que vous pouvez donner votre vie pour un inconnu ou ressentir de la compassion pour un étranger. C’est par elle que vous aspirez à une parfaite liberté. C’est elle qui vous met en quête d’un port où exprimer votre vocation. Cette elle qui vous met en quête d’une source qui puisse enfin désaltérer la soif la plus profonde de votre être »
  • "Vas vers toi-même": il faut se connaître soi-même;
« Être libre , c’est aussi ne pas agir en fonction du regard d’autrui. Or, bien souvent, nos actions ou réactions sont mues par le désir de plaire ou de na pas déplaire, de se conforter aux usages communs ou bien au contraire de se rebeller contre eux, d’attirer l’attention ou de rester discrets. Agissant ainsi, nous sommes prisonniers du regard des autres. La sagesse consiste à se libérer de ce regard pesant, bien souvent si intériorisé que nous n’en avons pas conscience."
  • "Ouvre ton coeur": il faut laisser à l'amour le soin de faire entendre sa musique du lien et du don;
« L’amour nous lie sans nous attacher. L’amour nous engage sans nous enfermer. L’amour nous fait trembler sans nous mettre dans la crainte. L’amour nous fait pleurer sans refermer notre cœur. L’amour nous fait désirer sans posséder. L’amour nous enchaine et nous rend libre. L’amour nous ancre et nous ouvre à l’univers entier. »
 

  • le jardin de l'âme: il faut cultiver les qualités et rejeter les poisons;
"Cultivez la foi et la confiance. Ce sont les deux bâtons sur lesquels vous appuyer pour avancer dans la vie. S’il n’avait foi et confiance en sa mère, le petit enfant ne pourrait prendre aucun risque. Il ne pourrait grandir intérieurement, il ne saurait se confronter au monde. Adultes, nous pouvons considérer que l’Ame du monde est notre mère. Elle veille sur nous avec bienveillance et nous donne la force pour avancer. Ayons foi en elle, ayons confiance en la vie, et prenons le risque de connaître, de marcher, de partir, de changer. La vie nous guidera toujours vers le meilleur. Chassons de notre esprit l’inquiétude qui le paralyse et nous empêche de grandir. Chassons l’anxiété qui nous ronge l’âme. Chassons le doute qui nous rend incapable de faire confiance à nos propres capacités ; qui nous rend incapables de nous appuyer sur les autres et de saisir les mains tendues ; qui détruit la foi spontanée que tout enfant a en la vie et qui est un don si précieux »

  • "Ici et maintenant": il faut vivre l'instant;
« Profitons de ce que la vie nous donne d’agréable – santé, maison, travail, honneur – mais ne nous y attachons pas de manière excessive. Soyons prêt à perdre ce qui nous a été donné. Cette attitude juste procure ce que l’on appelle « l’équanimité » : une distance sereine face aux évènements de la vie, agréables ou douloureux.  Celui qui parvient à cette équanimité est le plus libre des hommes. Rien ne peut atteindre sa sérénité. Il pourra certes ressentir tristesse et colère, plaisir et déplaisir, crainte et espoir, mais plus rien ne troublera le fond de son âme, qui demeure dans la paix. Plus aucune émotion ne le submergera au point de lui faire perdre cette joie et cet amour qui le relie à l’Ame du monde »
 
  • "De l'acceptation de ce qui est": il faut accepter le réel tel qu'il est.
« Bien souvent nous rejetons la vie et nous croyons que c’est elle qui nous rejette. Lorsqu’une maladie ou une épreuve survient, nous sommes en colère contre la vie. Pourtant il arrive parfois que cette difficulté soit la conséquence de nos propres actes ou qu’elle nous soit envoyée pour nous faire bouger. C’est parce que nous nous sommes fermés à la vie, au changement, au réel, que bien des obstacles surgissent. Ils sont là pour nous faire évoluer. Ne demande pas que les évènements arrivent comme tu le souhaites mais souhaites-les comme ils arrivent et tu seras heureux »








N'hésitez pas à nous contacter et à partager vos idées !