Pensez à vous inscrire à notre newsletter pour rester en contact !

Graines de voyages à découvrir

mercredi 5 décembre 2018

Que suis-je en train de réparer ?


Ce Noël, nous allons offrir à notre fille la maison de poupée que j’avais lorsque j’étais enfant.
C’est un cadeau qui nous ressemble parce qu’il a du sens et c’est une belle manière de recycler des jouets.
Ma maison de poupée, nous avons passé des heures de jeu ensemble.
C’est un grand privilège et une grande fierté que de pouvoir la transmettre à ma fille aujourd’hui.
Je déballe les cartons, je lave tous les éléments et je me souviens de la place de chacun de ses objets.
Pourtant (je réfléchis un peu et je recompte pour être certaine) c’était il y a 20 – 25 ans.


Depuis la naissance de ma fille, je constate de plus en plus que des souvenirs de mon enfance refont surface.
Des souvenirs que j’avais oublié.
Tous les jours, ma fille me demande de jouer ensemble, elle appelle la petite fille qui est en moi et fait ressurgir des moments du passé.

C’est comme si j’avais enfoui des choses au plus profond de moi.
Parfois, on a certainement besoin de passer à autre chose pour avancer.
Et puis, sans prévenir, tout cela revient de manière confuse et désordonnée.

Peut-être que dans la construction de notre rôle de parents, nous faisons appel à notre expérience et nos souvenirs qui nous indiquent les choses que l’on a envie de transmettre et les choses qui nous semblent insupportables.
D’un côté, les traditions familiales qui nous sont chères et de l’autre, des blessures que l’on ne veut pas infliger à notre tour.


https://next.liberation.fr/cinema/2015/06/16/vice-versascenes-de-meninges_1330951
Aujourd’hui, je suis une maman, je construis ce rôle chaque jour et je porte un nouveau regard sur la petite fille que j’étaisJe repense à ces blessures, j’aimerais la réconforter.
J’aimerais lui dire qu’elle a droit d’être triste, d’avoir peur, d’être fragile, d’être en colère et qu’elle n’a pas être forte à tout prix et à refouler ses émotions.
En tous cas, je ne rejette plus mes souvenirs, je les écoute et je cherche en quoi ils influencent et permettent de construire l’adulte que je suis maintenant.


De toute façon, mes peurs et mes tristesses d’enfants me font toujours réagir aujourd’hui quand j’y suis confronté dans mon quotidien.
Alors cette maison que je répare, c’est un peu ce passé que je répare et que j’accepte.

A la petite fille toujours en moi, tu es une petite étincelle magique au fond de moi, tu vois finalement tout ne va pas si mal, tu en fais du chemin et elle est belle la vie.


Extraits choisis chansons

Polnareff -  Grandis pas


"Garde l'âge des nuages
Tendres et légers
Ce visage, paysage
Tellement parfait
Fais attendre cet homme
Cet homme qui est en toi
Qui nous sépareraMalgré toi, malgré nous
Malgré moi


Et quand tu te tenais

À moi face à l'inconnu
J'aimais tellement te rassurer
Maintenant c'est moi qui suis perdu


C'est de grandir ensemble
Attrape ma main
Allons marcher dans tes dessins"





Joe Dassin - A toi
A toi, à la petite fille que tu étais

A celle que tu es encore souvent
A ton passé, à tes secrets
A la vie, à l’amour
A nos nuits, à nos jours
A l’éternel retour de la chance

A l’avenir et au présent surtout"
Et si on se ressemble







N'hésitez pas à nous contacter et à partager vos idées !