Pensez à vous inscrire à notre newsletter pour rester en contact !

lundi 26 juin 2017

Se disputer avec son conjoint - quand on est maman !


Dans le nouveau rôle de parents, on se rend compte que notre point de vue sur la relation à l’autre évolue.

Avant la naissance de ma fille, je n’étais pas attentive à la résolution de conflit, j’exprimais librement à mon compagnon mes ressentis dans la spontanéité quitte à parfois hausser le ton et à sortir des noms d’oiseaux !


Ajouter une légende




La difficulté est que la vie avec les enfants implique d’avoir un public lors des scènes de ménages et aussi une résonance avec notre propre histoire.
Si bien qu’aujourd’hui, je ne sais plus quelle posture adopter lors des disputes avec mon mari !...



Le poids de notre propre histoire…
Devenir maman fait parfois ressurgir de vieux souvenirs enfouis de notre enfance, des bons et aussi des mauvais. Mes parents se sont déchirés durant mon enfance,  le souvenir de ces querelles est un poids à porter et de fait, je n’ai pas envie de reproduire ce schéma avec ma fille.
A mon papa et à ma maman, pas de panique! inutile de retourner dans le passé et/ou de vous sentir coupable, c'est un constat fait avec mes yeux d'enfant ;-)
Le côté un peu négatif est que je constate que j'ai tendance à fuir le conflit à la maison pour l'éviter.

 

Les enfants sont des éponges émotionnelles…
Ils ressentent cette tension et devinent nos émotions, ils entendent nos mots, s’effraient de nos gestes brusques, les enfants aspirent à la paix et se sentent désemparés.
Et ce n'est pas facile de voir 2 grands yeux interrogatifs me dire : "Papa est en colère???"

 
Le couple et l'arrivée d'un bébé : une relation à réinventer...
Les repères changent, de nouvelles responsabilités à gérer et de nouveaux rôles à jouer.
Je n'avais pas mesurer à quel point cela pouvait nous déstabiliser, ajouter à cela un peu de fatigue, des envies de reconversion professionnelle, un budget serré... et vous avez la recette d'une crise assurée.
Bref, c'est un sujet encore un peu tabou mais je pense que beaucoup de jeunes parents, dépassés par le poids du quotidien, ont un jour regardé leur conjoint(e) en se disant "on ne partage plus rien" /"cette fois ci c'est trop, je ne peux plus le supporter, je vais le quitter" mais sont toujours là !
Chacun doit trouver sa place dans cette nouvelle vie et ce chiffre effrayant qui annonce que 20 à 25% des couples se séparent la première année de l'arrivée de bébé (Source : http://www.lexpress.fr/styles/enfant/baby-clash)
Quelques témoignages que j'aime au sujet de la crise :


L’apprentissage par l’exemple?…

Dans tous les couples et familles qui s’aiment, il y a parfois des moments de tensions.
Le conflit avec autrui est inévitable, et si nos disputes pouvaient servir d'exemple :
Quelles clefs devons-nous donner à nos enfants  pour leur permettre de trouver des solutions lorsqu'ils seront confrontés à un conflit ?


Comme beaucoup de couples, nous nous disputons pour l’éducation des enfants,  la gestion de l’argent, les tâches ménagères … en fait bien souvent, ce n’est pas les sujets qui manquent ;-)
J’ai remarqué que la plupart du temps, chez nous, les déclencheurs sont :

  • La goutte d’eau qui fait déborder le vase :
« La charge mentale » ,magnifiquement illustrée par la dessinatrice Emma, qui nous donne l’impression de tout devoir gérer par nous-même et de manquer de soutien : https://emmaclit.com/2017/05/09/repartition-des-taches-hommes-femmes/



  • Le manque de communication : nous vivons notre rôle d'éducateur de façon différente : quand il voit de la sécurité, je vois un manque de possibilité d'autonomie.









  • Les frustrations ou colères mal gérées



Au final, si les prétextes sont nombreux, les manifestations et la gestion de la colère sont différents: certains vont exploser : crier, jeter des objets, taper du poing sur la table... d'autres se renfermer : bouder, partir ... mais la plupart du temps on cherche à donner la responsabilité à l'autre et à faire des reproches.

 

Comment réagir quand cet élan de colère qui vient des tripes, cette tempête émotionnelle, nous oppresse ?

 

  • En étant vigilant : en étant connecté à ses propres émotions sans se laisser déborder
  • En apprenant à formuler nos demandes avant de faire des critiques et revendications

Quelques pistes qui s’appliquent à la fois aux conflits parentaux que parents – enfants :


La communication non violente :

1.Observation : « Je vois que
2.Sentiment : « J’ai l’impression que
3.Besoin
4.Demande


L'illustration de l''article de Ensemble Naturellement : écoutez vos besoins est affichée à la maison :


 

L’écoute active

Thomas GORDON et la résolution de conflit sans perdant : écoute active et "message je"


L’écoute active : consiste à écouter l’autre avec attention, en accueillant vraiment ce qu’il dit, mais aussi ce qu’il ressent.
Et cela sans chercher immédiatement à donner une solution.


(Par exemple, vous rentrez du boulot après une journée de M****:
Vous n'avez qu'une envie déballer vos aventures et trouver une oreille compatissante.
Au lieu de çà votre moitié vous dit :
"Ah bon c'est le poteau qui a sauté sur la voiture!
Et tu n'as qu'à lui dire "non" à ton patron au lieu de te laisser embêter avec les dossiers des autres!
De toute façon, fallait pas t'embêter à courir plusieurs boulangerie pour trouver du pain moi je vais manger autre chose"  Non, non, non !
Au lieu de çà, j'ai plutôt besoin d'une attention :
"Ah oui quelle journée ! Tu dois être crevée, tu veux que je prépare un thé?" aurait suffit.


Le "message je" pour éviter "le message tu inquisiteur" : exemple  "Je suis fatigué" au lieu de "Tu es insupportable"

 

Quelques autres pistes :


Si la charge émotionnelle est trop forte :
  • reporter la discussion en privée dans une atmosphère de respect
  • se trouver du temps pour soi, décompresser - Aller boire des mojitos avec les copines ! ;-)


Respectez votre partenaire, la rancune ou l’amertume nous appartienne, l’enfant n’a pas prendre parti pour son papa ou sa maman

Expliquer que même si on s’aime très fort, on peut parfois être en désaccord.


Mais même avec cette belle liste de course glanée au fil de mes lectures, je reste convaincue qu'il n'y a pas de recettes miracles, que chaque couple n'échappera pas à ses phases de crises et doit trouver ses propres solutions.



Pour aller plus loin :





 La dispute en chansons :



"Tes yeux qui jettent des "Je suis à bout"
Des "je ne te supporte plus un point c'est tout "
Tes yeux qui noircissent quand je fais de l'humour
Tes yeux qui m'aplatissent, Oh comme je t'aime mon amour
Et pourtant, et pourtant, tu es si belle parfois
Quand ta bouche ne se tord pas pour me maudire à haute voi
x"



"Sur mon coussin comme un dessin comme une tâche
C’est ton mascara qui déteint quand on se fâche
Pour un café un peu mal fait,une bricole
Quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole

Et ce dessin d'ici demain, après l'orage,

sera témoin que l'on sait bien tourner la page

Si moi aimer toi, blesser moi..."
N'hésitez pas à nous contacter et à partager vos idées !